http://area51blog.wordpress.com/

 

 

Difficile d’imaginer que notre planète bleue fut, il y a des milliers d’années, l’endroit le plus redouté de la galaxie. Pourtant, à en croire le témoignage de Rose C., elle a longtemps été le lieu d’exil de ce que le monde extraterrestre connaissait de plus vil et malfaisant. Récit…

L’histoire se déroule en 1952, dans la garrigue entourant la belle ville de Nîmes. Après avoir confié ses enfants à ses parents, Rose C. décide d’aller rechercher un vieux matelas dans une masure, propriété familiale, perdue au milieu de nulle part. Avec elle, ses deux chiens sont sensés la protéger de quelque brigand de passage. Et, la nuit venue, lorsqu’elle est réveillée par les aboiements de ses gardes du corps canins, Rose n’en mène pas large.

Armée d’un gourdin attrapé à la hâte, elle sort, tentant de se convaincre que ce sont les lapins qui attirent ainsi l’intérêt de ses féroces canidés, mais elle doit très vite se rendre à l’évidence : un homme rôde sur sa modeste propriété.

Rattrapé, celui-ci explique qu’il est venu d’ailleurs, accompagné de ‘curieux’ touristes intersidéraux. Rose n’y comprend goutte et pense mourir d’effroi lorsqu’un être affublé d’une curieuse combinaison de plongeur l’attrape par derrière et la tient suspendue en l’air par le cou.

C’est que l’homme fait plus de 2 mètres 50, chausse au moins du 60 et a des mains qui permettent d’enserrer le cou entier de la jeune femme sans la moindre difficulté. L’homme, l’importun, prend alors la parole et indique que son curieux comparse sent la peur en elle. Elle ne doit pas avoir peur, le but de leur mission étant de récupérer quelques livres pour mieux étudier l’évolution de cette curieuse espèce que sont les humains.

Ce n’est qu’à ce moment-là que Rose s’aperçoit qu’un engin de forme cylindrique, apparemment en acier, lévite à quelques mètres d’elle.

Le doute n’est plus permis, elle est en présence d’extraterrestres. Faisant preuve d’un sérieux caractère, elle demande alors des explications au seul ‘invité surprise’ semblant humain. Et celui-ci de lui confirmer qu’il a été enlevé par ses nouveaux amis il y a une vingtaine d’années, que depuis il ne vieillit plus et que leur but est de voir dans quelle mesure ils ne sont pas responsables de la destruction prochaine de la planète.

Rose frémit. Elle apprend alors que ces extraterrestres de 2 m 50 avaient choisi la Terre pour exiler leurs délinquants. Ceux-ci devaient se débrouiller seuls et l’évolution de l’espèce a donné l’Homme tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Rose n’a pas voulu en savoir plus, craignant, comme lui proposait gentiment l’ambassadeur de cet autre monde, d’être embarquée à son tour. Elle pensa très fort à ses enfants, à ses parents. L’occasion de se rendre compte que les géants – ils sont désormais trois à l’entourer – sont aussi d’excellents télépathes puisqu’ils demandent à leur émissaire qui sont ces vieilles personnes et ces enfants qu’ils perçoivent.

Rose C. se réveillera le lendemain matin dans son mas, pensant avoir fait un mauvais rêve. Deux indices lui démontreront pourtant le contraire. Le premier est que la bibliothèque est vide de tout bouquin. Tous semblent avoir été emportés durant la nuit. De même, le contact avec des extraterrestres laisse des traces physiques puisque, comme le prouve cette photo prise à l’époque, un de ses doigts s’est rallongé en une nuit, lui offrant un nouveau majeur à la place de l’annulaire. Enfin, elle a retrouvé ses chiens, queue entre les pattes, oreilles baissées, comme paralysés, à l’endroit même où elle se souvient maintenant avoir vu la soucoupe volante…

Lire aussi en détails : L’incroyable aventure de Rose C

La-Terre-fut-un-bagne-extraterrestre-ufocenter.fr-sciencex.jpeg

 

Retour à l'accueil