INSOLITE. -- Hier matin, à Libourne, Georges Frustier a découvert dans son jardin un mystérieux cercle noir imprimé sur sa pelouse. Aucune explication à ce jour

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Georges Frustier a encore du mal à croire ce qu'il a découvert hier matin dans le jardin de sa maison, à Libourne. « Vers 7 h 30, j'ai ouvert les volets et je suis tombé sur ça. » Ca ? C'est un cercle noir régulier de 5,80 m de diamètre et 30 centimètres de largeur imprimé sur sa pelouse, tout près de sa terrasse. « Je m'approche. Autour, il n'y a pas d'autre trace. Cela n'a pas d'odeur, ne sent pas le pétrole et ce n'est pas gluant », raconte, avec le sourire, Georges Frustier.
Le retraité arrache alors un morceau d'herbe et commente, preuve à l'appui : « On dirait des milliers de petits grains microscopiques noirs. » « C'est dingue ! » ajoute, en tournant autour du cercle, son épouse, Pierrette, qui cherche vainement une explication rationnelle. Une mauvaise blague ? « Nous n'avons pas retrouvé de traces de pas, ni de véhicule. La maison est très isolée. » La nuit, aucun bruit ne les a réveillés. « Nous n'avons rien vu, rien entendu. Ils n'ont pas laissé de carte de visite ! » s'amuse Georges Frustier.
La question qui troublait hier les esprits était bien de comprendre pourquoi cet ensemble formait un cercle ? « Y aurait-il une marque ou un trou au milieu de ce rond ? » s'interroge l'un des trois policiers dépêchés sur place hier après-midi. « C'est bizarre. On dirait des petits champignons, des bactéries. En tout cas, c'est organique... », commente un autre.
Le service de l'identité judiciaire s'est déplacé hier matin pour prélever la substance noire. Mais aucune enquête ne sera ouverte et la substance ne sera pas analysée, faute d'infraction et de délit pénal. « Ca n'empêchera pas qu'il faudra tondre », conclut Pierrette Frustier.crop-myc--lium.jpg













Georges Frustier au milieu du cercle mystérieux, hier chez lui, avec les policiers venus constater les faits
PHOTO STEPHANE KLEIN

Source:sudouest.com


Bonjour,

Concernant l'anneau dans le gazon, plusieurs cas ont été signalés en
plus de deux déjà connus.
Les analyses ne sont pas encore connues.
Un article paraîtra demain avec les explications que j'ai fournies et
qui permettent de clore le dossier avec une certitude quasi certaine.
Voici, en primeur les explications détaillées :

(angleterre) rond des fées, (france & autriche) rond de sorcières

Nous ne sommes pas loin du rond des sorcières dû au mycélium d'un
champignon qui a la particularité de pousser en cercle plus ou moins
parfait et plus précisemment en anneau.

- Apporté par le vent, un spore se fixe dans le sol
- Le mycélium, la partie végétative souterraine du champignon, se
développe
- Au bout d'un certain temps, il y a "floraison" sous forme de la
sortie périphérique circulaire d'un grand nombre de champignons.
- Après maturation et émission des spores, les champignons se
décomposent sur place
- Bon engrais, l'herbe poussera de 15 à 30% plus haute l'année
suivante
- Poursuivant son cycle de croissance, l'épuisement des ressources
disponibles à l'intérieur du cercle pousse toujours le champignon vers
 l'extérieur, le mycélium peut donner un autre cercle de champignons,
plus grand que le précédent
- Au bout de quelques années, le champignon dégénère, les cercles
produits deviennent très irréguliers,
 se rompent et finissent par ne plus réapparaître


Ca ressemble à une attaque en bonne et dûe forme d'un autre champignon
(fumagine) en lien direct avec un insecte qui attaque le gazon :
la Calandre du pâturin (famille des charançons).
La calandre du pâturin avec ses longues antennes est noir et long de
quelques millimètres.
Sa larve se nourrit des racines et du collet des brins d'herbe. La
fumagine est un dépôt noir ressemblant à de la sciure.

un temps chaud et humide est idéal

le policier qui a parlé de champignons dans votre article du 03
octobre 2007 a très certainement vu juste.

Quelques espèces formant des vrais ronds de sorcières :

En prairie (6) :
Macrolepiota procera
Calocybe gambosa
Marasmius oreades = champignon des fées, ou mousseron d'automne, ou
pied dur, ou faux mousseron, ou tricholome de la St Georges
Lepista saeva
Langermannia gigantea
Agaricus arvensis

En forêt (4)  :
Collybia butyracea
Collybia maculata
Lepista nuda
Clitocybe nebularis

Source:groupe "Exobiologie Avancée"
Retour à l'accueil