V391 Pegasi b, telle est le nom de cette exoplanète, est une géante gazeuse de plus de trois fois la masse de Jupiter tournant autour de l'étoile centrale à environ 1,7 unités astronomiques. Cette étoile est passée par le stade de géante rouge caractérisée par une phase d'expansion très importante à laquelle cette exoplanète a manifestement survécu. C'est le destin du Soleil dans environ 5 milliards d'années, époque à laquelle il aura absorbé Mercure, puis Vénus, la Terre se trouvant à la limite de son expansion.

Or cette exoplanète, V391 Pegasi b, devait se situer approximativement à une unité astronomique de l'étoile avant que celle-ci ne devienne géante rouge. Elle témoigne donc de ce qu'il pourrait advenir de la Terre à cette époque lointaine. V391 Pegasi b est agée de 10 milliards d'années et sa température de "surface" est estimée à 200°C.

V 391 Pegasi est une étoile pulsante compacte et c'est en voulant étudier son intérieur par astérosismologie que les chercheurs ont découvert des anomalies dans les fréquences de pulsation ne pouvant s'expliquer que par la présence d'une exoplanète. Les recherches vont maintenant se concentrer sur l'étude des vibrations de l'étoile par astérosismologie pour mieux connaître les propriétés de l'étoile hôte, préciser la nature de cette nouvelle planète et mieux comprendre les scénarios d'évolution du couple étoile-exoplanète.

Cette découverte est publiée dans la revue Nature du 13/09/2007.
  Source: CNRS / INSU
Illustration: © EU - FP6- HELAS Consortium
Retour à l'accueil