La vie vient de l'espace
 
La théorie initiale de l'origine de la vie sur Terre, qui s'appuyait sur l'idée simple que la vie s'est formée sur Terre à partir des ressources propres à la planète primitive, est dépassée. Partant de là, les conditions environnementales et climatiques auraient favorisé la formation des composés de plus en plus complexes, les fameuses briques du vivant.

A sa décharge, cette théorie a été formulée alors que nos connaissances de l'Univers étaient des plus limitées. Elles tendaient à nous faire comprendre que les molécules complexes à la base du vivant ne pouvaient pas survivre dans l'espace. Or, ces dernières années des avancées significatives ont été faites. Dans les laboratoires terrestres, d'abord, où les chercheurs ont été capables de simuler l'environnement primitif de la Terre et de mieux comprendre les conditions qui régnaient dans le Système Solaire alors récemment formé. Dans l'espace ensuite où télescopes et sondes cométaires nous ont ouvert une nouvelle fenêtre sur les origines de la vie. La théorie de la panspermie s'affirme alors comme incontournable.

La théorie de la Panspermie

La théorie de la panspermie suggère que la vie vienne de l'espace. Enfouis au coeur des météorites et comètes, les ingrédients de la vie primitive pourraient avoir alors traversé l'atmosphère terrestre sans subir de dommages importants et avoir ensemencé la Terre en quelque sorte.

molecules-organiques-interstellaires-GBT.jpg



8 molécules organiques découvertes dans l'espace interstellaire en août 2006




En scrutant l'espace, les exobiologistes ont découvert que tous les ingrédients de la vie s'y trouvaient. Les argiles, l'eau, les molécules complexes, tout y est. Les silicates hydratés des micrométéorites et autres comètes fourniront l'eau des océans terrestres, dans laquelle leurs espèces volatiles et leurs composés organiques déclencheront inévitablement une chimie prébiotique.

Mieux encore, les dernières données démontrent qu'un apport extraterrestre de matériaux hydraté-carboné pendant les millions d'années qui ont suivi la formation de la planète a probablement induit une diversité surprenante de réactions en chimie prébiotique pour finalement amener les macromolécules douées des propriétés fonctionnelles du vivant (transferts d'informations et catalyses) à s'organiser. On connaît la suite.


La comète Tempel-1

Plus de 2 ans après la collision menée contre la comète Tempel-1, une étude de l'analyse de son noyau et des éjectas qui s'en sont suivis confirmeraient que la vie vient bien de l'espace, de sorte que la Terre pourrait avoir été ensemencée par des particules célestes contenant des êtres vivants, les cosmozoaires. C'est la conclusion à laquelle est arrivée un professeur de l'université en droite la ligne avec la théorie dite de la panspermie rejoignant les résultats de la sonde Stardust qui a découvert à l'intérieur de la comète Wild 2 un éventail de molécules complexes d'hydrocarbures, que l'on suppose être des ingrédients primitifs de la vie.

Collision-Vue-sonde-2.jpgCollision-Vue-sonde-1.jpg
Photographies prises par la sonde Deep Impact après la collision de son impacteur sur la comète Tempel-1

Le scientifique en question a découvert un mélange de particules organiques et d'argile à l'intérieur de Tempel-1. Or, une des théories utilisées pour expliquer les origines de la vie s'appuie sur des particules d'argile qui ont agi comme catalyseur, convertissant les molécules simples en structures complexes. Cette équipe de scientifiques suggère également que les éléments radioactifs puissent maintenir l'eau dans sa forme liquide à l'intérieur des noyaux de comètes et ce pendant des millions d'années. De fait on peut parler d'incubateur idéal pour les organismes primitifs de la vie. Les milliards de comètes contenues dans notre Système Solaire et la Voie Lactée contiennent bien plus d'argile que la Terre primitive a pu en contenir.


L'origine de la vie

La théorie de la panspermie n'apporte pas de réponses quant à l'origine de la vie. Elle ne fait que repousser le mystère des origines de la vie, en le déplaçant de la Terre vers l'espace. Si la vie est née avec l'Univers, et qu'elle existe depuis toujours, cela explique sa présence sur Terre, sans pour autant résoudre le problème de son apparition dans l'Univers.

Reste que l'apparition de la vie est un processus extrêmement complexe que l'on ne peut pas résumer en quelques lignes. Chaque étape de la vie est un défi posé aux exobiologistes. Pour l'heure, l'explication de cet avènement s'appuie encore trop souvent sur des théories que sur des observations concrètes.
  Source: techno-science,flashespace.com
Illustrations: Bill Saxton, NRAO/AUI/NSF & NASA
Retour à l'accueil