Mars Les conditions s'arrangent au-dessus des 2 rovers MER La tempête de poussière qui a soufflé au-dessus de la quasi-totalité de la planète Mars en juillet 2007 a fini par cesser de sorte que la NASA se veut résolument optimiste sur l'état de fonctionnement de Spirit et Opportunity. Ces 2 dernières semaines, aucune tempête régionale (de moindre importance) ne s'est produite. Pendant un peu plus de 6 semaines, les 2 rovers ont fait le dos rond, incapables qu'ils étaient de produire de l'énergie et partant de là de fonctionner de façon nominale. Ils sont donc restés immobiles, attendant que les vents martiens cessent. L'atmosphère martienne étant si ténue qu'ils ne risquaient pas roulés boulés ! Les scientifiques ont vu là une occasion unique d'étudier une tempête de poussière depuis l'intérieur.
Si bien sur des mesures ont pu être prises. Rien n'est moins sur. Production d'énergie Dans un récent communiqué de presse, la NASA a confirmé que les 2 rovers ont recommencé à faire fonctionner leurs panneaux solaires, signe évident que la poussière présente dessus a en partie été balayée par les derniers épisodes venteux de cette tempête. Cependant, la production d'énergie n'est pas optimale de sorte que la reprise des observations scientifiques se fera progressivement. Tous les instruments ne fonctionneront pas simultanément. Néanmoins le taux de production s'accroît un peu plus chaque jour. Le faible taux d'énergie produite s'explique par l'opacité de l'atmosphère martienne qui bloque grande partie de la lumière solaire. Les particules de poussières et autres éléments en suspension dans l'atmosphère devraient finir par retomber sur la surface de façon 'naturelle'. Mais cela prendra plusieurs mois avant de retrouver des conditions atmosphériques similaires à celles présentes avant le début de cette grande tempête. 030825-mars-movie-teng-07.gifL'autre bonne nouvelle concerne le rétablissement des communications entre les rovers et la Terre à un rythme quotidien. Il y a encore quelques jours, le JPL (le centre de la NASA qui gère la mission) devait attendre 4 jours entre chaque communication. Particules de poussière La seule inquiétude concerne les particules de poussière en suspension dans l'atmosphère qui lorsqu'elleS retomberont s'accumuleront sur les rovers. La poussière martienne est extrêmement pulvérulente. En restant trop longtemps dessus, elle diminuera la capacité des panneaux solaires à produire de l'énergie. Face à cette situation, la NASA se veut également optimiste. La longévité des 2 rovers, qui rappelons qu'ils ont été conçus pour fonctionner pendant 90 sols martiens, s'expliquent en partie par les incessants Dust devils, ces tourbillons de sable qui surviennent ici et là et dont les vents qui les accompagnent les débarrassent littéralement des poussières qui s'accumulent dessus, notamment sur les panneaux solaires.

Il n'y a aucune raison pour que cela ne se produise pas de nouveau ces prochaines semaines. En attendant, la feuille de route des 2 rovers pour ces prochains jours est d'ores et déjà prête. Les objectifs des rovers Opportunity qui a déjà pu s'avancer de plus de 13 m vers le bord du cratère Victoria, se prépare à descendre à l'intérieur. Le JPL doit évaluer ces prochains jours dans quelle proportion la poussière accumulée sur ses panneaux solaires peut affecter le bon fonctionnement des instruments et de quelle quantité d'énergie Opportunity disposera pour entamer sa descente.

L'entrée dans Victoria se fera à Duck Bay, l'endroit le plus propice selon le JPL. Il présente des pentes comprises entre 15 et 20 degrés et des affleurements rocheux offrant une bonne adhérence. On peut penser que le plancher du cratère Victoria soit l'objectif final d'Opportunity, mais rien n'est moins sur. L'équipe scientifique planche sur d'autres objectifs. Restera à faire sortir le rover du cratère après son exploration. Si aucune de ses 6 roues ne le lâche, Opportunity devrait en être capable. Mais, Spirit qui a perdu l'usage d'une de ses roues il y a plusieurs mois a réduit ses capacités de franchissement. En d'autres termes, si pareille mésaventure arrivait à Opportunity, cela l'empêcherait certainement d'en ressortir. Quant à Spirit, il s'agit du rover le plus affecté mécaniquement. Le JPL l'a fait reculé d'environ 42 cm de façon à le rapprocher d'une roche pour prendre des clichés et l'examiner. Par la suite, Spirit devrait être dirigé sur Home Plate, une zone étrangement lumineuse apparaissant comme un plateau entouré d'un rempart plus clair. Peut-être qu'il s'agit des restes d'un dépôt de sel, consécutif à l'évaporation du lac qui occupait ce cratère il y a bien longtemps ?

Source:flashespace
Retour à l'accueil