Comment la calotte du pôle sud de la planète rouge parvient-elle à survivre alors que les étés australs sont actuellement les plus chauds ? Cette question obsède les astronomes depuis bien longtemps. Une équipe de scientifiques français apportent aujourd’hui la réponse. C’est la glace carbonique, présente elle aussi en quantité au pôle sud, qui, en refroidissant la glace d’eau, empêche celle-ci de fondre.

Selon les auteurs des travaux, qui ont utilisé à la fois des images de la sonde Mars Express, et également des modèles de simulation du climat, tout s’est joué voilà environ 1000 ans. A cette époque, la calotte polaire poursuivait son recul débuté 10 000 ans auparavant quand la précession de l’axe de rotation de Mars a alors fait du pôle sud, le pôle le plus éclairé en été par le Soleil. Mais c’était sans compter sur l’apparition d’une couche de glace carbonique au-dessus de l’eau gelée – aujourd’hui visible sous la forme d’une grande étendue blanche très brillante de 400 km de large – qui a servi de congélateur à cette dernière et l’a sauvée de la débâcle. La chronologie de la calotte expliquée, demeure toutefois un mystère : comment est apparue la glace de carbone ? L’équipe française planche sur cette nouvelle question.




SouthPoleC-350.jpgComme le montre cette image de la sonde Mars Express, le pôle sud de la planète rouge est constituée d'une calotte de glace d'eau (H2O ice) au-dessus de laquelle se trouve une couche de glace carbonique (CO2 ice).
Crédits : ESA/DLR/FU BERLIN/C&E











Scenario-H-450.jpgD’après la simulation des chercheurs, la calotte polaire aurait entamé son recul il y a 10 000 ans quand le pôle sud de Mars est devenu le pôle le plus éclairé en été par le Soleil. La fonte s’est brutalement arrêtée il y a 1 000 ans avec l’arrivée d’une couche de glace carbonique.
Crédits : Omega Team/CNRS/IPSL/C&E
Retour à l'accueil