Nathalie a observé un phénomène étrange et en a fait part à la police.

L’été est propice à l’observation du ciel. Mais pourtant, samedi soir, Nathalie ne rêvait pas en regardant les étoiles. Elle a été intriguée, interpellée par un phénomène lumineux qu’elle ne comprend toujours pas.

Il était 23 h 30 ce soir-là quand elle rentrait chez elle. “J’ai aperçu dans le ciel quasi sombre deux lumières orangées avançant à la même vitesse et dans la même direction. Je me suis demandé s’il s’agissait d’une lumière, d’un feu d’artifice ou d’une montgolfière “, explique Nathalie.

Elle a alors essayé de rationaliser : “Il n’y a aucun bruit et les avions, ici, on connaît, les montgolfières aussi, les ULM pareil. Puis je n’ai pas le temps de plus réfléchir qu’une parfaite formation de trois de ces mêmes lumières, avançant à la même vitesse et distantes les unes des autres pareil- lement pour les deux premières aux deux lumières précédemment observées et avec la troisième au milieu derrière, arrivait dans la même direction, à la même vitesse et dans le même étrange silence“, explique Nathalie.

Elle a alors pensé à saisir son appareil photo mais ses piles l’ont lâchée. Elle a alors continué à observer. “Cela survolait le quartier sans aucun bruit, glissant en silence dans la direction est - sud-est et venant depuis la direction opposée ouest - nord-ouest, suivant une ligne parfaitement droite“, poursuit Nathalie. Elle a fait part de ses observations à la Sobeps, un organisme qui observe le ciel.

Ensuite arrive une dernière lumière. Cette dernière semblant en retard allait un peu plus rapidement et semblait plus basse que les autres. Pour cette dernière, j’ai eu le temps d’attraper mes jumelles et ce que j’ai aperçu m’a fait trembler. J’ai aperçu une énorme flamme semblant brûler toute seule. Rien autour, aucun ballon dirigeable, aucune structure d’avion. J’ai ensuite regardé les lampes de la rue plus bas pour voir si j’obtenais le même halo avec mes jumelles mais non. Nous sommes trois à avoir vu cela sans rien y comprendre“, se souvient Nathalie.

Elle a alors appelé la police de Visé en espérant éclaircir le mystère. Mais, ce soir-là, il n’y avait aucune manifestation aérienne prévue dans le ciel visétois.

article : A. Vbb. © La Dernière Heure 2007

photo : © DEVOGHEL

source : DHnet
Retour à l'accueil