La Nasa a annoncé lundi avoir découvert la présence sur Mars de fortes concentrations de silice, nouvelle preuve selon l'agence spatiale américaine que la planète rouge a recelé dans le passé d'importantes quantités d'eau en surface.

"Un échantillon de sol martien analysé par le robot Spirit de la Nasa est si riche en silice qu'il pourrait s'agir de la preuve la plus solide à l'heure actuelle que Mars a dans le passé été bien plus humide qu'à l'heure actuelle", a indiqué le Jet Propulsion Laboratory (JPL), branche de l'agence basée à Pasadena (Californie, ouest), près de Los Angeles.


L'échantillon en question était composé à 90% de silice. "Le processus qui pourrait avoir produit une telle concentration de silice requiert la présence d'eau", a précisé la NASA.

Spirit et Opportunity, deux robots géologues, ont commencé leur mission sur Mars début 2004, et ont continué à fonctionner bien au delà des capacités initialement prévues par la Nasa. Ils ont déjà découvert plusieurs autres indices de présence d'eau, dont des roches cristallisées.

Par ailleurs, en mars, il avait été révélé que de vastes quantités de glace d'eau pure sous le pôle sud de Mars avaient été découvertes par des instruments de la sonde européenne Mars Express.

La plupart des scientifiques sont désormais d'accord pour dire que Mars, qui s'est formée comme la Terre il y a quelque 4,6 milliards d'années, a été très humide à un moment donné de son histoire.
Figure-3-br.jpg
Récemment, une sonde de la Nasa a transmis des photographies montrant l'apparition, ces dernières années, de deux petites ravines dans un cratère qui laissent penser que l'eau pourrait encore couler aujourd'hui sur la planète mais cette thèse est l'objet d'un débat parmi les scientifiques.
Retour à l'accueil