SGENTR29110407082556photo00quicklookdefault-171x245-copie-3.jpgD'après le journal "The Canadian" les individus et les groupes qui cherchent actuellement à faire la lumière sur les technologies tenues secrètes par le gouvernement des Etats Unis ont peu de chance de réussir dans leur entreprise, car dans une économie de marché comme nous la connaissons, de telles avancées technologiques ne permettraient certainement pas au système économique mondial de subsister tel qu’il est.

Si les Etats Unis maîtrisent l’énergie libre ou l’anti-gravité, comment en faire profiter l’humanité sans saborder les fondations de son économie ?

Tout notre système économique mondial est basé sur le capitalisme, le cours des matières premières et les ressources énergétiques. Tout déséquilibre de ce mécanisme bien "huilé" conduirait à des déséquilibres économiques catastrophiques dans le monde entier. Tout du moins à court terme et pour les tenants des cordons de la bourse. C'est tout l'intérêt d'un tel cartel de maintenir le cover-up ou à la désinformation sur ce type de sujet. Ceci inclut les ovnis et les extraterrestres, dont la connaissance libérerait l'humanité de ce système d'avarice et d'exploitation.

Les partisans de la révélation qui espèrent par leurs actions permettre à l'humanité d'accéder par exemple à l'énergie libre et autres technologies "alléguées aux extraterrestres" ne seraient pas réalistes. Le jour où l'humanité sera débarrassée des industries des combustibles fossile doit être minutieusement préparé par une refonte complète de notre système économique, politique et énergétique.

Jusqu'à présent, la lutte pour la libération de l'information n'a pas été plus efficace que la traque du gouvernement contre le terrorisme, où là encore des intérêts économiques puissants orchestrent une véritable croisade à la désinformation. Lors du mandat du Président John F.Kennedy, on a prétendu que des voix dans le gouvernement cherchaient à révéler entièrement les connaissances du gouvernement au sujet des ovnis et des extraterrestres aux Américains, mais il s'est avéré que de puissants lobbies industriels ne partageaient pas les engagements non-capitalistique de JFK...

Source : Agoracosmopolitan

Retour à l'accueil