Xavier Delfosse, chercheur au Laboratoire d'astrophysique de l'observatoire de Grenoble, codécouvreur du système planétaire de Gl581, une planète qui serait habitable...

Vous estimez que la température de la planète que vous venez de découvrir doit être comprise entre 0°C et 40°C. En l’absence d’observation directe, comment parvenez-vous à ce résultat?

La température que nous donnons est la température d'équilibre de la planète et non la température au sol qui est complètement inconnue. Nous la calculons en supposant que la planète absorbe une certaine quantité de l'énergie de l'étoile la plus proche et qu'elle en renvoie une partie vers l'espace . Il y a un équilibre entre ce qui est reçu et ce qui est renvoyé. Cela permet de calculer une température de la planète,  que nous estimons ainsi entre 0 et 40°C.

Comment savoir la température «réelle», celle qui règne à la surface de la planète?

Pour l’instant, on ne peut pas répondre avec certitude à cette question car, si la planète possède une atmosphère, l’effet de serre complique tout. En plus des échanges d'énergie entre l'étoile et sa planète, on doit tenir compte des échanges entre l'atmosphère et la planète elle-même. En effet, une atmosphère chauffée ne se contente pas de rayonner vers le reste de l'univers, mais aussi vers la planète... On a ainsi une température de surface supérieure à la température d'équilibre.

Sans effet de serre, quelle serait la température d’équilibre sur Terre?


-20°C… La nouvelle planète pourrait donc a priori être plus chaude que la Terre, avec un climat de type tropical. Les hautes latitudes doivent y être plus agréables que l'équateur.

Cette nouvelle planète ne pourrait-elle pas aussi ressembler à Venus?

Pour Venus l’albédo est tel qu'elle réfléchit davantage la lumière du Soleil que la Terre, en raison des nombreux nuages a sa surface. Sa température d'équilibre sans effet de serre n'est donc pas très élevée en regard de sa proximité au Soleil: -40 °C. Mais en raison de ces mêmes nuages l'effet de serre y est énorme et la température au sol s’élève à 462 °C.
Pour la nouvelle planète nous ne connaissons absolument pas de quoi est constituée son atmosphère. Nous ne savons donc pas si l'effet de serre est modéré comme sur la Terre -ce qui donnerait une planète plus chaude que la Terre mais habitable, ou s'il est énorme comme sur Venus - ce qui signifierait une surface trop chaude pour observer de l’eau liquide.

Comment sait-on qu'il s'agit forcément d'une planète rocheuse ou liquide?


Les planètes gazeuses doivent être suffisamment massives pour retenir le gaz. Par exemple, si nous rajoutions une grande masse de gaz dans l'atmosphère de la Terre, il s'échapperait car la gravité terrestre ne serait suffisante pour le retenir. Avec une masse de 5 fois celle de la Terre la gravité de la nouvelle planète n'est pas suffisante pour conserver une énorme couche de gaz comme sur Neptune ou Uranus. La planète est donc soit rocheuse soit liquide car ce sont les deux seules autres possibilités si elle n'est pas gazeuse…

Comment comptez-vous améliorer nos connaissances sur cette planète?


Des études «sur le papier» de cette planète vont maintenant pouvoir être menées, pas forcément par notre équipe. En partant d’hypothèses raisonnables nous allons notamment modéliser le type d'atmosphère que cette planète peut posséder. Ce qui permettra d’évaluer l’effet de serre.

N’est-il pas prévu d’observer directement la planète ou son étoile, avec le satellite Corot par exemple?

Du point de vue observationnel il va être délicat -si ce n'est impossible- d'avoir des informations sur cette planète avant une quinzaine d’années. Nous n'avons pas encore la technologie pour l'étudier en détail. Quand à Corot, il n’observera que des champs d'étoiles préalablement définies; or le système Gl581 n'est pas dans un champ de Corot.
Des mesures de transit –praticables lorsque la planète passe entre l'étoile et nous- vont être tentées avec le satellite Most très prochainement. Mais la probabilité qu'il y ait un tel transit est très faible.

Propos recueillis par Yaroslav Pigenet


20Minutes.fr
Retour à l'accueil