Le nouveau système planétaire TRAPPIST-1 est actuellement au cœur de virulents débats: après avoir constaté que ses trois planètes pourraient abriter de la vie, les scientifiques font machine arrière en déclarant que le système serait inhabitable en raison d’éruptions fréquentes de plasma.

Depuis la découverte de sept planètes se trouvant hors du Système solaire, les astronomes cherchent à savoir si elles sont réellement habitables.

Les chercheurs ont analysé des données sur la luminosité de l'étoile naine obtenues par le télescope Kepler, relate la revue Science Alert. Pendant 80 jours, ils ont enregistré 42 éruptions de rayonnement à haute énergie, dont cinq ont émis plusieurs rafales d'énergie à la fois. Le temps moyen entre les éruptions était de 28 heures seulement.

Selon les scientifiques, les tempêtes géomagnétiques locales sont cent voire mille fois plus puissantes que celles qui ont lieu sur la Terre, y compris la Tempête solaire de 1859, une série d'éruptions solaires qui a produit de très nombreuses aurores boréales visibles jusque dans certaines régions tropicales, et a fortement perturbé les télécommunications par télégraphe.

D'après une étude publiée l'année dernière, il faudrait 30 000 ans pour que l'atmosphère d'une planète se stabilise après une série d'éruptions aussi puissantes.

En 2016, les astronomes ont annoncé la découverte du système TRAPPIST-1 avec trois exoplanètes potentiellement habitables. Elles tournent autour d'une étoile naine rouge qui est à une distance de 39 années-lumière de la Terre. Les corps célestes sont situés à une distance dix fois inférieure à celle qui sépare Mars et Terre.

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704061030775324-trappist-systeme-planetes-non-habitable/

Retour à l'accueil