Des astronomes viennent de mettre la main sur une petite exoplanète, qui tourne en seulement 8h30 autour de son étoile. Elle ne devrait pas exister...

Kepler-78 b (KIC 8435766 b avant la confirmation de son existence et surnommée The Hell Planet ou "planète infernale") est une planète gravitant autour de l'étoile Kepler-78, dans la constellation de la Lyre, découverte par le télescope Kepler en 20133. Au moment où elle a été découverte, il s'agissait de l'exoplanète la plus proche de la Terre en termes de masse, de rayon et de densité4.

Selon l'astronome bulgare Dimitar Sasselov, « ce monde de lave [Kepler-78 b] est une abomination. Il n'existe aucune loi physique qui permette d'expliquer comment un petit monde, à peine 20 % plus grand que la Terre, a pu se retrouver à cet endroit, et aucun mécanisme connu n'a pu le transporter là. Mais une chose est sûre, il ne pourra pas rôtir à cette orbite infernale trop longtemps ; il est destiné à être englouti très prochainement par son étoile »12. Selon les estimations, la planète sera absorbée par son étoile dans trois milliards d'années environ13,14.

Elle est 1,2 fois plus grande et 2 fois plus massive que la Terre, probablement constituée de roche et de fer, et navigue à moins de 1,5 million de kilomètres de son étoile (à titre de comparaison, Mercure gravite à environ 50 millions de kilomètres du Soleil). Sa surface, portée à plus de 2 000°C est en fusion. D'après la théorie de formation des planètes, une telle proximité est totalement impossible !

Lorsque ce système s'est formé, l'étoile était beaucoup plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui, ce qui signifie que si Kepler 78b s'est formée là où elle se situe actuellement, elle était contenue à l'intérieur de son étoile ! Un scénario évidemment impossible.

Difficile d'imaginer non plus qu'elle se soit formée plus loin puis qu'elle ait ensuite migré. En effet, le processus de migration a lieu très tôt dans l'histoire d'un système, au moment où l'étoile est encore très grande, très turbulente. Kepler 78b n'a pas pu migrer jusqu’à la position qu’elle occupe actuellement, car elle se serait retrouvée, de la même manière, à l’intérieur de l’étoile…

Retour à l'accueil