L’émotion est à son comble au Cern, le centre de recherche de physique des particules situé à la frontière franco-suisse,au sein des deux équipes —CMS et Atlas— à l’origine de la découverte du boson de Higgs en 2012.

Les chercheurs ont en effet détecté un signal inattendu, qui correspondrait à une particule qu’aucune théorie n’avait prédite. Elle aurait une masse de 750 gigaélectronvolts (GeV) et semble se désintégrer en deux photons — deux particules de lumière.

"Il pourrait s’agir d’une particule liée à la matière noire ou encore d’un second boson de Higgs plus massif que le premier", s’enthousiasme ainsi Yves Sirois, directeur de recherche à l’École polytechnique et membre de l’expérience CMS.

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/quantique/20160205.OBS4101/une-mysterieuse-particule-aurait-ete-decouverte-au-cern.html

Retour à l'accueil