L’intérêt de la Nasa pour des constructions identiques à l’ISS est en train de décliner très vite. C’est ce qu’a confié William Gerstenmaier, l’administrateur adjoint responsable du programme d’exploration spatiale habitée, lors d’une réunion avec comité consultatif de l’administration, dans des propos rapportés par Ars Technica.

En fait, à l’entendre, la Nasa a même hâte de se libérer de ses obligations pour orienter ses efforts sur la Lune et Mars. « Nous allons sortir de l’ISS aussi rapidement que nous le pouvons. Que notre place soit occupée par le secteur privée ou non, la vision de la Nasa est que nous allons essayer d’en sortir », a-t-il déclaré. Et à l’entendre, c’est même toute l’orbite terrestre basse que la Nasa devrait délasser.

La position qu’exprime William Gerstenmaier peut se comprendre.

LE SLS, PROJET QUI ACCAPARE LA NASA.

En terme de prix, d’abord : la station spatiale internationale, c’est un projet évalué à 150 milliards de dollars. Certes, les États-Unis n’ont pas tout payé seuls : l’Union européenne, la Russie, le Canada et le Japon contribuent à hauteur de plusieurs milliards de dollars chacun. Mais il est vrai que les USA paient le plus : il faut dire qu’ils sont à l’origine du programme. À côté, l’exploration spatiale habitée va coûter également énormément d’argent. Le seul développement du Space Launch System (SLS, qui sera le lanceur spatial lourd de la Nasa, a un coût qui est évalué à 35 milliards de dollars. Et ce SLS aura pour tâche de transporter des astronautes bien au-delà de l’orbite terrestre basse, en direction de la Lune mais aussi, d’ici quelques décennies, vers Mars. Des arbitrages doivent donc être faits.

http://www.numerama.com/sciences/134049-la-nasa-se-detourne-de-liss-pour-se-concentrer-sur-la-lune-et-mars.html

Retour à l'accueil