Objectif Mars, cette année, pour l’Agence spatiale européenne (ESA). Réalisée en collaboration avec l’Agence spatiale russe (Roscosmos), la mission « ExoMars » devrait quitter la Terre à bord d’une puissante fusée russe Proton en… mars prochain. Son objectif: détecter des traces de vie (exobiologie) sur la Planète rouge et dans son atmosphère, mais aussi tester certaines technologies d’atterrissage martien. Une première pour l’Europe spatiale!

Le méthane dans le collimateur

La sonde orbitale TGO va surveiller différents types de gaz présents dans l’atmosphère martienne: la vapeur d’eau, le dioxyde d’azote, l’acétylène… Mais c’est surtout le méthane qui intrigue les scientifiques.

Sur Mars, le méthane devrait avoir une durée de vie de 400 ans. Or, depuis 2004, les engins en orbite martienne détectent des fluctuations de méthane quasi saisonnières. D’où la question de la source de production de ce gaz mais aussi de son mécanisme de destruction.

En suivant ces évolutions rapides des concentrations de méthane, les chercheurs espèrent en apprendre davantage à propos de… la vie sur Mars. Le méthane peut en effet signer une certaine activité métabolique de bactéries vivant dans le sol de la Planète rouge. Il pourrait aussi être le reflet d’une certaine activité géologique…

http://dailyscience.be/2016/01/04/exobiologie-en-mars-leurope-met-le-cap-sur-mars/

Retour à l'accueil