UNE ERREUR PROFITABLE POUR LA SCIENCE

Publié le par internaaze

UNE ERREUR PROFITABLE POUR LA SCIENCE

Une erreur peut parfois se transformer en aubaine pour la science. Le lancement manqué des satellites Galileo 5 et 6 va en effet permettre de tester la relativité générale d'Einstein.

Que faire quand deux satellites envoyés dans l’espace n’arrivent pas à atteindre leur orbite à cause d’une défaillance du lanceur et ratent leur mission première ? Tester la relativité générale d’Einstein, bien sûr ! C’est précisément ce à quoi l’Agence spatiale européenne s’affaire en ce moment avec les satellites Galileo 5 et 6. Ils ont été lancés en août 2014 dans l’espoir de créer un système GPS contrôlé par l’Europe et n’ont malheureusement pas pu atteindre l’orbite prévue par l’ESA. Qu’importe, leur recyclage au-delà de l’atmosphère pourrait servir tout aussi bien la science.

COMMENT TESTER LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE ?

Pendant un an, les scientifiques européens vont pouvoir tester de manière très précise la théorie de la relativité générale d’Einstein, et notamment l’idée que le temps se ralentit à proximité d’un objet dont la gravité est importante par rapport à un point qui en serait éloigné. Cette prédiction d’Einstein a déjà été testée en 1976 par la fameuse sonde Gravity Probe A qui a transporté à 10 000 km de la Terre un maser à hydrogène pour mesurer avec une précision extrême à quelle fréquence le temps passait. GP-A avait pu tester et approuver la théorie d’Einstein une fois : les satellites Galileo pourront le faire plusieurs centaines de fois en une année.

http://www.numerama.com/sciences/130252-la-relativite-generale-deinstein-testee-avec-des-satellites-galileo-mal-lances.html

Publié dans SCIENCES

Commenter cet article