La surprise est "totale" pour les scientifiques. La sonde européenne Rosetta a découvert de l'oxygène en abondance dans l'atmosphère de la comète "Tchouri". Cet oxygène moléculaire (O2) pourrait être plus ancien que notre système solaire, qui date de 4,6 milliards d'années, selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature.

"Il s'agit de la découverte la plus surprenante faite jusqu'à présent autour de la comète", escortée depuis quinze mois par Rosetta.

"Il va peut-être falloir modifier nos modèles actuels sur la formation du système solaire, car pour le moment, ils ne prévoient pas la présence d'oxygène moléculaire dans une comète", a déclaré à l'AFP André Bieler, de l'Université du Michigan (Etats-Unis), co-auteur de l'étude.

La surprise des scientifiques tient au fait que l'oxygène est très réactif chimiquement et qu'il se transforme facilement. Pour avoir pu survivre en l'état, "il a fallu qu'il soit incorporé dans la comète avec douceur", explique André Bieler. Il a pu être emprisonné dans des grains de glace.

La présence d'oxygène sur "Tchouri" et peut-être sur d'autres comètes n'a "pas d'implications directes sur l'apparition de la vie sur Terre", a tenu à souligner Kathrin Altwegg

Retour à l'accueil