PLUTON EN FAUSSES COULEURS

New Horizons a appelé la maison (« phone home » en anglais), 22 heures après le survol historique et tant attendu de Pluton et Charon. Tout s’est bien passé. En attendant le traitement des premières données et images reçues le 15 juillet, la Nasa a publié des portraits des deux protagonistes en fausses couleurs. On y découvre la diversité des terrains que ces deux corps de la ceinture de Kuiper arborent.

 

Tout indique que l’approche et le survol de Pluton puis de Charon par New Horizons s’est bien déroulés le 14 juillet, à partir de 11 h 49 TU, comme cela était prévu. En effet, après plus de 22 longues heures d’attente, l’équipe technique de la mission a reçu, le 15 juillet à 0 h 52 TU, « l’appel » de la sonde spatiale : New Horizons « phones home ». Pas d’images ni de données scientifiques dans ce transfert mais exclusivement un rapport témoignant du bon déroulement et fonctionnement du vaisseau de près de 500 kg, distant de 4,8 milliards de km.

Sur son blog, Emily Lakdawalla de The Planetary Society raconte que « chaque bit de télémétrie reçu a indiqué que le survol a été exécuté avec succès. Les propulseurs ont utilisé tout le carburant escompté. Aucun "mode en autonomie" ne fut demandé, ce qui indique que l’ordinateur de bord n’a pas redémarré et, plus important, poursuit-elle, l’enregistreur de données est bourré de données ».

Des vues globales attendues aujourd’hui et certaines en haute résolution

 

Aujourd’hui, 15 juillet, à l’heure où nous écrivons ces lignes, le JHUAPL a probablement reçu les deux premières salves de données scientifiques. Une longue et une courte qui ne représentent pour l’instant qu’une toute petite fraction de ce que les sept instruments embarqués de New Horizons ont frénétiquement collecté hier, à l’occasion de ce survol historique, à seulement 12.500 km de la surface de Pluton. Il faudra en effet, rappelons-le, pas moins de seize mois pour que la totalité du butin soit téléversée jusqu’à la Terre, étant donné le débit de transfert (1 à 4 kbits/s) et le volume important d’informations. La sonde était programmée pour en moissonner un maximum au cours de cette première visite de l’Histoire à cet astre double et dorénavant considéré comme le plus gros objet connu de la ceinture de Kuiper.

Une fois ces opérations accomplies, le transfert a donc pu commencer. Des vues globales de Pluton, Charon et leurs petits satellites Nix et Hydre à des résolutions différentes sont attendues, ainsi que trois images en haute résolution de la planète naine prises juste avant que le vaisseau n'atteigne sa distance minimum. Les chercheurs vont aussi pouvoir exploiter des données des instruments Swap, Rex et Alice.

Suite de l'article ici

Retour à l'accueil